Les Nouveaux P'tits Romans

LA COLLECTION

 

C'est Charles Baudelaire qui nous le dit 

 

La nouvelle a sur le roman à vastes proportions cet immense avantage que sa brièveté ajoute à l'intensité de l'effet.
Cette lecture, qui peut être accomplie tout d'une haleine, laisse dans l'esprit un souvenir bien plus puissant qu'une lecture brisée, interrompue souvent par le tracas des affaires et le soin des intérêts mondains.
L'unité d'impression, la totalité d'effet est un avantage immense qui peut donner à ce genre de composition une supériorité tout à fait particulière, à ce point qu'une nouvelle trop courte vaut encore mieux qu'une nouvelle trop longue.

 

Tout récemment (2013) le prix Nobel de Littérature, a été décerné à la nouvelliste canadienne Alice Munro.

 

Dans cette collection des Nouveaux Ptits Romans, un livret d'alcove, bientôt disponible en téléchargement.

Exceptionnellement le site vous propose de lire, GRATUITEMENT et en direct, les premiers épisodes

. (voir le menu)

Collection adulte

Couverture "Il n'y a pas d'âge pour l'amour"

Collection Eros

gallery/couv lettres d amour en cartesie006

L'amour,

avec un grand A

gallery/cv portrait nb

Des lettres anonymes ou de grands auteurs, écrites dans la brûlure de l'absence, ou la joie de la découverte.

Aimé, être aimé, 

quoi d'autre?

Il n'y a pas d'âge pour l'amour

l'INTERVIEW

 

Nathalie Bessonnet est née en 1960, à Paris.

Attirée par les beaux arts, elle s'interesse à la peinture, à la scuplture, puis sa curiosité l'emmène côté coulisses.

 

-Pourquoi  avoir rompu avec la sculpture, vous étiez une artiste reconnue dans ce domaine, il me semble! 

D'une part, je n'ai pas rompu avec la sculpture, j'aime cet art, comme la peinture d'ailleurs. Mais j'ai cessé le travail. Au reste je n'ai jamais prétendu à une quelconque  reconnaissance ou postérité. voilà bien une pensée qui, si elle m'a un instant éflleurée dans mes jeunes années d'artiste, m'a très vite quittée. quant à ma prétendue notoriété, je pense qu'elle était due essentiellement au fait que je suis une femme. une femme scuplteur de pierre et pas des petits cailloux! jJe souviens de l'air  tantôt moqueur tantôt  ébahi des sculpteurs (mâles) quand j'arrivais sur les sites d'expo avec un semi remorque, et un chargeur de chantier... alors qu'eux n'avaient qu'à soulever le haillon de leur voiture....  j'en souris encore... 

Mais la cause la  plus importante est que je ne voyais plus de sens à concrétiser ce que je construisais dans ma tête. Cela a commencé lorsque j'ai répondu à une commande, 5 tonnes de Pierre du Lavou, choisie en carrière, dégrossie sur place. tout était là en moi, devant moi. il n'y avait plus qu'à sculpter la matériau et faire de ma vision une oeuvre bien réelle. cependant que  la sculpture elle, était déjà achevée pour moi. Le seul intérêt à la réaliser c'était l'argent que cela allait me rapporter.  Au fil des mois je n'achevais aucun travail ébauché jusqu'à ce que je ne contruise plus rien du tout. le penser était devenu suffisant.

Il était temps de passer à autre chose. j'ai fermé mon atelier .. à double tour.

l'écriture est venue naturellement?

il y a plusieurs techniques en sculpture, pour certaines on retire la matière, pour d'autres on ajoute. je dirais que l'écriture c'est un peu du modelage. Cela m'a plu. le plaisir de bâtir est revenu, avec lui le plaisir et l'envie de partager. J'ai donc d'abord voulu parler des gens que j'aime, les peintres, les sculpteurs... Un ami, galeriste à Paris, m'a proposé de devenir l'attachée de presse de ses artistes.

 

Donc, vous devenez attachée de presse, puis rédactrice freelance, puis Ghost writer. Et vous faites votre entrée dans le monde du livre en 2012  Avec un roman " Merci Maman"

- Avez-vous tout de suite pensé à publier ?

-c'est une question importante. L'idée a germé au fur et à mesure. je me suis vraiment posé la question lorsque je suis arrivée à un nombre de pages conséquent. suffisament pour me dire que cela pourrait être un livre. Je veux dire un livre à partager. Rien qu'une vague idée pour commencer, puis c'est devenu une motivation et donc un travail accompagné d'une véritable discipline. je travaille tous les jours à heures fixes, en commençant très tôt le matin. 

 

- Quel parcours avez-vous suivi pour être éditée?

 

- Tout bonnement celui de n'importe quel jeune écrivain, avec toutefois le réalisme de ne pas m'adresser aux grands éditeurs de la place de Paris, exception faite  pour les Editions du Seuil, -j'avais eu un premier contact très encourageant avec Martine Saada, alors encore directrice de collection- j'ai gardé sa lettre précieusement... vous pensez bien. Mais elle n'était plus en poste lorsque j'ai enfin terminé mes corrections au bout d'innonmbrables relectures...

J'ai donc envoyé en tout et pour tout trois exemplaires à trois éditeurs indépendants, comme on dit. Ils ont tous répondu favorablement. je n'avais plus qu'à choisir. entre les trois contrats d'éditeurs qu'on me proposait. 

 

C'est une belle histoire!

 

-Oui, en effet, je mesure la chance que j'ai eu. Je pensais qu'écrire un livre serait un des plus  plus grand défi de ma vie.  Je sais que Madame est exigeante; l'Ecriture. 

j'éprouvais un certain plaisir dans cet état de noviciat. je le ressens toujours bien sûr... Alors, Imaginez mon émotion lors de la signature du contrat avec l'éditeur! Ma joie lorsque je reçus le premier exemplaire de mon livre!  Une expérience qui certes m'a beaucoup apportée, mais qui s'est mal terminée puisque l'éditeur a dû fermer boutique. Il avait  tout de même vendu 15000 exemplaires! je ne veux pas le citer, il a eu suffisament de problèmes comme ça.

- Cela a dû être tout de même très décevant!

- Mais, c'est ainsi que l'idée a fait son chemin; tout maîtriser; depuis l'écriture jusque à l'édition. J'écrivais  encore beaucoup pour les autres, des livres, des articles...  Vivre de sa plume est assez exceptionnel, beaucoup le souhaitent, peu y arrivent et ce n'est pas par manque de talent!  Il y a des choix à faire. Ces choix je les ai faits. Aujourd'hui, le vis chichement, mais, j'aime à dire que je marche sur mon temps.

Et comme dit un de mes personnages dans la nouvelle "Pas beau": "Ce putain de moment! quand je suis là! A déverser mes phrases! Bon dieu! Je ne lacherais ça pour rien au monde"

Parce qu'il faut être présent, quand ça arrive! Cela peut être  douloureux comme cela peut être jouissif!  N'est-ce pas ainsi que se transmet l'art? Peut-être faut-il cette souffrance puis cette jubilation pour faire qu'un livre atteigne son lecteur?

-Aujourd'hui vous faites tout vous-même, avez-vous le sentiment de tout maîtriser? 

-Je bâtis ma maison, des fondations aux combles;  la construction est lente mais en chemin j'apprends. Quant à tout maîtriser... qui peut y prétendre? Il faut savoir dire "Help!" de temps à autre!

 

Nathalie Bessonnet

 

Les Nouveaux P'tits Romans. Des histoires inédites, courtes, illustrées!

Des livres de moins de cent pages, un format poche, un prix de moins de dix euros. 

 

Le dernier né de la collection! Pour l'occasion, l'administration Picasso nous a prêté une toile du maître, pour notre première de couverture.
 "Rêve" 1966. Pablo Picasso

 

gallery/couv 22 nouvelle en forme de poire 01017
gallery/couv matinales 3d

 

Des nouvelles réalistes, cocasses, absurdes, toutes nues!
Des histoires romantiques de notre temps